Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Comment réaliser un terrarium ? (et en être fier)

Le 12 décembre 2017 par Hortense Leluc - Photo Nkuku
Comment réaliser un terrarium ? (et en être fier)
Les terrariums fleurissent partout, surtout chez les citadins qui n'ont pas la main verte ! Normal, le terrarium est un petit coin de nature dans la maison qui demande peu d'efforts pour un maxi effet ! Alors laissez parler votre créativité et suivez avec nous le tuto et les recommandations de l'atelier "Les Fleurs Sauvages".

>> Les matériaux nécessaires 

Le contenant
Détournez un vase, une bonbonne, des bocaux, ou achetez directement un "terrarium" en verre ultra tendance dans les boutiques de déco (voir notre sélection en cliquant ici).
Optez pour un modèle plus ou moins grand (10 à 50 centimètres de hauteur) selon votre ambition créative !
Dans tous les cas, veillez à ce que l’ouverture soit assez large pour pouvoir placer les plantes et les entretenir. 

Les plantes
Dans l’absolu, le cahier des charges est assez lourd : il faut choisir des plantes avec peu de racines, qui peuvent vivre sans trop de substrat, qui restent petites, qui ont un joli feuillage, qui demandent peu de lumière, d’humidité et d’entretien. Mais rassurez-vous elles se trouvent facilement !

A vous de choisir ensuite si vous souhaitez un terrarium sec (avec des cactus et des plantes succulentes comme l’Aloé vera, le Dracaena ou la Crassula) ou un terrarium humide (avec des asparagus, des fougères, certaines plantes carnivores, le Fittonia, le Dracanea, le Pilea, le Begonia, ou encore des mini-orchidées). On ne peut pas mélanger les 2 types de plantes car elles n’ont pas les mêmes besoins.

Mais aussi
- Du pouzzolane (une pierre naturelle volcanique), gravier ou billes d’argile
- Du terreau (universel si terrarium humide, mais spécifique pour les cactus ou les orchidées (sphaine)).
En option :
- De la mousse végétale : pour la décoration et comme indicateur d'humidité
- De la petite déco (de préférence naturelle) : cailloux, sable, etc.

>> La réalisation par étapes

- Placez au fond et en premier le substrat (pouzzolane, gravier ou billes d’argile)

- Ajoutez la couche de mousse pour éviter que le terreau de l’étape suivante ne s’infiltre entre les graviers

- Déverser du terreau – en créant un entonnoir en carton pour ne pas en mettre partout ! -

(Toutes ces couches doivent représenter 1/3 de l’espace disponible du terrarium, pas plus).

- Creusez de petits trous pour y placer les plantes. Même si l’espace est petit, ne les collez pas trop pour qu’elles puissent respirer.

- Ajoutez la déco que vous souhaitez : cailloux, nain de jardin… ou pas !

Photo de l'équipe decoclico pendant l'atelier Les Fleurs Sauvages avec un Chamaedorea elegans (un palmier nain des montagnes mexicaines)

>> L'entretien

L'arrosage
- Pour un terrarium ouvert : arrosez 1 ou 2 fois par semaine (1 fois par mois si c’est un terrarium sec avec cactus et plantes grasses)
- Pour un terrarium fermé : le premier jour, bien arroser et laissez le bocal ouvert pendant 24 heures. Ensuite, arrosez de quelques gouttes d’eau quand la mousse et/ou le terreau sont secs et ouvrez le bocal pendant 24 heures (le fond d’eau ne doit jamais dépasser la couche de pouzzolane ou de billes). Si vous observez de la condensation sur les parois : ouvrez le bocal jusqu’à disparition de l'excédent d'humidité. Si elle ne s’évapore pas, laisser le bocal ouvert en permanence.

L'emplacement
La température idéale se situe entre 18 et 24 degrés.
Choisissez un endroit bien exposé et lumineux mais pas de soleil direct (cf. l'effet "loupe" sur le verre).

Dernier conseil
Nettoyer régulièrement les bords du bocal car la saleté développe des bactéries... or contrairement à un bouquet de fleurs, l'intérêt du terrarium est sa longévité !

A vous de jouer maintenant !

Top
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus sur les cookies.
J'accepte