Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Livraison offerte sur tout le site dès 120€ d'achat

jusqu'au 30 avril

Tout savoir sur notre nouveau kolam

le 18 septembre 2017 par Hortense Leluc
Tout savoir sur notre nouveau kolam
Il parait que la première chose que l'on voit sur une page Internet, c'est ce qui est en haut à gauche. Et en haut à gauche, chez nous, il y a une nouvelle illustration vous l'aviez vue ? C'est un kolam. Un quoi ? Rassurez-vous la moitié de l'équipe ne connaissait pas ce dessin éphémère, créatif et spirituel ; c'est Laurence, la fondatrice du site, qui nous a appris ce que c'était à son retour d'Inde en février. Nous avons aimé ce symbole et demandé à Eric Giriat de le réinterpréter.

Un kolam, kesako ?

Le kolam est un dessin au sol que les indiennes tracent tous les matins sur le seuil de leur porte pour souhaiter la bienvenue et attirer les bonnes ondes. C’est une frontière entre le monde extérieur et intérieur : il protège les habitants de la maison, tout en accueillant les nouveaux venus.

Les indiens disent que "le kolam réjouit l’œil et le cœur".

Traditionnellement réalisé avec de la poudre de riz blanche (dans sa symbolique d’acte de bonté, il permet aux fourmis et aux animaux de passage, voire même aux mendiants, de se rassasier), on le voit de plus en plus tracé à la craie ou à la chaux en poudre.

Le kolam n’est pas un symbole religieux, mais juste une tradition culturelle : ce sont les femmes qui le dessinent, très tôt, avant le brouhaha de la rue et la difficulté de la journée. C’est leur petit moment rien qu’à elles, un moyen d’évasion et de détente. Elles sont souvent accompagnées de leurs filles, à qui elles transmettent ce savoir-faire depuis des générations. L’habilité à se concentrer et à dessiner un motif selon les occasions est décisif dans leur éducation, qu’elles soient à la campagne ou en ville (même s’il est évident que cette tradition se perd de plus en plus dans les grandes villes).

C’est une vraie gestuelle à acquérir, un jeu entre le pouce et l’index qui traduisent le dessin imaginé par la créatrice d’un jour : il peut s’agir de motifs "standards", de dessins fétiches ou de tracés spontanés, selon l’inspiration. Dans tous les cas, ce sont souvent des arabesques florales ou des enlacements graphiques ; lors de célébrations particulières, des fleurs coupées peuvent venir l’embellir. 

Le dessin d’Eric Giriat représente tout cela, il est lumineux, pétillant, coloré, c’est la générosité, la gaieté, la spiritualité positive qui sont des valeurs que nous partageons. Le kolam est un motif fort et fragile à la fois (fort par sa signification divine, et fragile par son obsolescence), ce qui fait sens chez decoclico ; petit site devenu grand, nous aspirons à vous accueillir au mieux sur un site dans lequel vous vous sentez bien, avec toujours plus de choix et d’inspiration...

Bref un peu de douceur et de poésie dans ce mode de brutes ! (et ça tombe bien la poésie est LA tendance de 2018)

Top
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus sur les cookies.
J'accepte